Qu’est-ce qu’un dou’a?

Le sujet du dou’a (terme arabe faisant référence aux invocations du croyant) est vaste et fascinant.  En terminologie islamique, le dou’a est un acte d’invocation.  Lorsqu’on fait un dou’a, on fait appel à Dieu, on Lui parle.  Le terme dou’a est dérivé de la racine arabe qui signifie appeler ou convoquer.

Le dou’a est exaltant et libérateur et c’est un des actes d’adoration les plus puissants et efficaces qui soit à la portée de l’être humain.  Le dou’a, c’est l’arme du croyant.  Il confirme la croyance d’une personne en un seul Dieu et son rejet de toute forme d’idolâtrie ou de polythéisme.  En faisant un dou’a, le croyant ou la croyante se soumet totalement à Dieu et reconnaît qu’il ou elle a besoin de Lui en toutes circonstances.

Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit : « C’est lorsque le serviteur est prosterné devant Dieu qu’il est le plus proche de Lui.  Alors faites beaucoup d’invocations lorsque vous êtes prosternés. » (Sahih Mouslim)  Il a également dit : « L’invocation de chacun d’entre vous sera accordée si vous ne devenez pas impatient et ne dites pas : « J’ai invoqué mon Seigneur, mais Il ne m’a pas répondu. » (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim)

Les personnes d’autres religions, comme le christianisme, pourraient être tentées de voir le dou’a comme une prière.  Mais en islam, il existe une distinction claire entre le dou’a et la prière rituelle.  La prière, ou salat, en arabe, est l’un des piliers de l’islam; et dans le cadre de la prière, le musulman peut aussi faire des dou’as (invocations).  Pour le musulman, la prière est un ensemble de mouvements et de paroles rituels, qu’il fait à heures fixes, cinq fois par jour.  Dieu dit, dans le Coran : « La prière à heures fixes est une prescription pour les croyants.» (Coran 4:103)  Le musulman prie à l’aube, vers midi, au milieu de l’après-midi, au coucher du soleil et en soirée.  La prière est un acte d’adoration dans lequel le musulman réaffirme sa croyance en un Dieu unique et démontre sa reconnaissance.  C’est une connexion directe entre Dieu et le croyant et il s’agit d’un acte obligatoire.

Le dou’a, toutefois, n’est pas obligatoire et peut être fait en tous lieux et en tout temps.  Le musulman sincère invoque Dieu fréquemment, de jour ou de nuit.  Il Lui demande Son aide, Le supplie d’être miséricordieux envers lui, Lui demande pardon, etc.  Il y a, dans le dou’a, des louanges, de la reconnaissance, de l’espoir et une grande proximité avec Dieu.

Un dou’a peut être fait pour soi-même, pour sa famille, ses amis, des étrangers, des gens traversant une grande épreuve, pour les croyants ou même pour toute l’humanité.  Le croyant peut demander, dans ses dou’as, les bonnes choses de la vie d’ici-bas tout comme les bonnes choses de l’au-delà.  La personne qui fait des dou’as ne doit pas se retenir de demander et doit se sentir libre de demander à Dieu ce qu’elle désire, que ce soit une toute petite chose ou une chose plus importante.

Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a encouragé les croyants à faire des dou’as.  Il a dit : « Le dou’a qu’un musulman fait pour son frère en l’absence de ce dernier est promptement accepté.  Un ange est nommé pour se tenir à ses côtés; et chaque fois qu’il fait un dou’a bénéfique pour son frère (en islam), l’ange dit : « Amine!  Et puisses-tu recevoir le même bienfait. » » (Sahih Mouslim)

Bien que faire des dou’as ne soit pas une obligation, il y a de nombreux avantages à invoquer Dieu souvent et en totale soumission.  Le dou’a sincère procure une grande proximité avec Dieu, il augmente la foi, apporte espoir et soulagement en période de détresse et épargne, à celui qui le fait, les sentiments insupportables du désespoir et de l’isolement.  À plusieurs reprises, dans le Coran, Dieu invite le croyant à L’invoquer; Il l’invite à Lui parler de ses rêves, de ses espoirs, de ses craintes et de ses incertitudes et l’assure qu’Il entend tout ce qu’il Lui confie.

« C’est Toi (seul) que nous adorons et c’est Toi (seul) dont nous implorons le secours. » (Coran 1:5)

« Et votre Seigneur dit : « Invoquez-Moi, Je vous répondrai.  Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés. » (Coran 40:60)

 « Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment : ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu, car Il pardonne tous les péchés.  Certes, c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux. » (Coran 39:53)

« Dis (aux gens) : « Invoquez Dieu ou invoquez le Miséricordieux; quel que soit le nom par lequel vous L’invoquez, Il possède les plus beaux noms. » (Coran 17:110)

« Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche.  Je réponds à la prière de celui qui M’implore quand il M’implore.  Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils placent leur confiance en Moi; peut-être seront-ils bien guidés. » (Coran 2:186)

Le prophète Mohammed a parlé des dou’as comme de l’essence de l’adoration. (At-Tirmidhi)  Il a également conseillé aux croyants de se montrer humbles, mais fermes, lorsqu’ils font des dou’as.  Il a dit : « Quand l’un de vous invoque Dieu, il ne doit pas dire « Ô mon Dieu, pardonne-moi s’il-te-plaît »; il doit se montrer ferme, dans sa demande, et ne pas se retenir de demander ce qu’il veut vraiment, car Dieu donne sans que cela ne Lui coûte aucun effort. » (Sahih Mouslim)

Quand nous faisons des dou’as, quand nous invoquons Dieu dans un moment où nous avons besoin de Lui, ou simplement pour le plaisir de L’invoquer et de se sentir proche de Lui, il est important que cela soit fait de manière sincère, avec une bonne intention.  Les dou’as ne doivent être adressés qu’à Dieu, de manière exclusive, et nous devons les faire en ayant une confiance tout à fait inébranlable en Dieu.

Quand une personne fait un dou’a, la réponse de Dieu peut être de trois types.  Soit Dieu répond à sa demande, soit Il éloigne de la personne un mal plus important que la chose qu’elle avait demandée, soit Il garde sa demande en réserve pour l’au-delà.  Dieu nous a invités à L’invoquer et Il a promis de répondre à nos invocations.  Dans l’article suivant, nous passerons en revue l’étiquette du dou’a et discuterons des raisons pour lesquelles certains dou’as semblent demeurer sans réponse.

Lien vers le site

Description: L’arme du croyant.
par Aisha Stacey (© 2013 IslamReligion.com)
Publié le 25 Feb 2013 – Dernière mise à jour le 02 Nov 2014

Leave a Reply