En effet, pour certains jeûneurs, le Ramadan est un mois de consommation par excellence. On constate une surconsommation de préparations sucrés et des préparations grasses et une sous-consommation des légumes, fruits et fibres alimentaires. Cependant, il ne faut pas oublier que notre alimentation ne devrait pas différer de notre alimentation habituelle et devrait être aussi simple que possible.

L’organisme a été en repos pendant plusieurs heures, il est donc important de maîtriser la reprise alimentaire. Celle-ci doit donc être progressive. L’estomac étant plus petit, l’envie de manger sera plus grande que nos capacités digestives. Si on mange trop, la reprise sera brutale et peut entraîner des vomissements et des douleurs abdominales entre autres. Le plus important est de manger lentement et de bien mâcher chaque aliment.

De plus, un point qui a toute son importance, quand on mange l’organisme se remet à travailler et le sang se dirige vers l’estomac. Par conséquent, une période de somnolence et de fatigue physique peut suivre un repas trop copieux et par conséquent une moins bonne concentration pendant les tarawihs !

L’une des principales erreurs est de se gaver de sucreries toute la nuit, soit disant pour tenir le coup. Le sucre est une solution à court terme, pour se délasser de la fatigue intellectuelle. Ensuite, il faut donner à son corps tout ce dont il a besoin pour affronter le jeûne, et notamment suffisamment d’eau pour que les reins puissent fonctionner normalement.

Commençons la journée par un petit-déjeuner consistant le matin avant l’aube. Pour la rupture du jeûne le soir, il est essentiel de doubler la prise des repas. Je conseille de diviser le repas de l’Iftar en deux : un repas au moment de la rupture du jeune qui ne soit pas trop copieux, et un autre après les tarawihs ou Ichaa par exemple. Il est important d’éviter les excès…

Une recommandation valable même hors période de jeûne : éviter les boissons et aliments sucrés. On ne se gave pas de gâteaux, même si on est tentés de le faire. Les repas doivent fournir toute l’énergie nécessaire pour tenir pendant le jeûne. Evitez donc les sucres rapides et optez pour les sucres lents et les protéines.

Rappelons l’importance de ne pas retarder le moment de l’Iftar. Le Prophète (saw) nous dit « Les gens de biens seront ceux qui ne repousseront pas le moment de l’Iftar » (Hadith rapporté par Al Boukhari). Il faut également rompre son jeûne avec des dattes et du lait (ou de l’eau), comme recommandé par le Prophète (saw) et son effet bénéfique : le fructose contenu dans ce fruit alimente rapidement le cerveau et augmente graduellement le taux de sucre dans le sang, ce qui réduit la sensation de faim et le besoin de grandes quantités de nourriture.

Le fructose des dattes permet de sustenter l’organisme et de le nourrir rapidement pour récupérer de la journée. Patienter quelques minutes afin de régulariser la glycémie et de préparer l’estomac à digérer le reste de l’alimentation. Des dattes, des gras végétaux (du type amandes, noix, avocat, etc… attention tout de même aux quantités !), de la soupe et des boissons chaudes (thé, café, infusions, etc.) sont conseillées. Ce repas ne doit pas être surchargé, il doit juste apaiser les sensations de soif et de faim.

Après tarawihs ou Ichaa pour les personnes travaillant le lendemain, il est conseillé de manger léger. Il faut à tout prix éviter les repas lourds et trop copieux, et cela pour deux raisons : il ne sert à rien de manger beaucoup avant de dormir puisque tout ce qui est mangé sera stocké et pas assimilé. De plus, si le repas est trop lourd, la sensation de faim ne se fera pas sentir au matin et pourrait faire sauter le petit déjeuner précédent le jeûne journalier. Il est préférable de débuter par une salade ou un bouillon légumes, et manger ensuite un plat de poisson ou d’une viande blanche et des légumes.

Les bouillons, soupes et velouté sont très bons en période de jeûne ; d’une part car ils apportent une grande quantité d’eau et d’autre part car ils sont riches en minéraux bons pour la santé.

Il est important de ne pas négliger le repas du Shour qui est le repas le plus important. « Faites le Shour car c’est un repas béni » (Hadith rapporté Al Boukhari). Il doit être très solide car c’est lui qui va fournir à l’organisme l’énergie nécessaire pour tenir toute la journée. C’est à ce moment que les réserves en eau vont être constituées pour éviter la déshydratation. Il doit contenir des aliments à digestion lente comme le pain, les pâtes, et les féculents, sans négliger le lait et ses dérivés source importante de calcium et de minéraux.

 

Lien vers le site 

By Nabil Ennasri

Leave a Reply